Pastorale familiale du diocèse de Nice

Pastorale familiale du diocèse de Nice

Famille et société

Vous trouverez tout ce qui concerne la valorisation et la défense de la famille.


Mgr Sankalé soutient la pétition "tous-pour-le-mariage"

Mgr Sankalé soutient et appuie la pétition "tous pour le mariage" soutenue par plusieurs évêques de France.

Devant les enjeux cruciaux concernant la conception et la définition du mariage, il vous est proposé de mettre à disposition cette pétition pour que les fidèles puissent soutenir cette dernière. En effet, "tous pour le mariage" milite pour un débat raisonné et courtois, public et national, sur cette question.

 

Nous vous proposons donc deux types d'actions :

1- de signer ou d'inviter à signer la pétition en ligne ci-après et de la faire passer à tous vos contacts : //www.tous-pour-le-mariage.fr/ (vous pouvez inviter les personnes à le faire soit directement, soit via le site de la pastorale familiale du diocèse de Nice)
2- de télécharger le modèle papier en cliquant sur ce lien et d'inviter en sortie de messe ceux qui le souhaitent à la signer et à l'expédier à "Collectif TOUS POUR LE MARIAGE (OSP) 68, impasse Beaulieu - BP 518 - 83041 - TOULON Cedex 9" . 

 

 



18/10/2012
1 Poster un commentaire

Synode sur la famille : Lettre du Pape François aux Familles

Dans la perspective du Synode sur la famille qui se déroulera en octobre 2014, le pape François a publié le mardi 25 février une lettre adressée aux familles, auxquelles il demande de prier pour les pères synodaux.

 

LETTRE DU PAPE FRANÇOIS
AUX FAMILLES

 

Chères familles,

Je me présente au seuil de votre maison pour vous parler d’un événement qui, comme cela est connu, se déroulera au mois d’octobre prochain au Vatican. Il s’agit de l’Assemblée générale extraordinaire du Synode des Évêques convoquée pour discuter sur le thème « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ». Aujourd’hui, en effet, l’Église est appelée à annoncer l’Évangile en affrontant aussi les nouvelles urgences pastorales qui concernent la famille.

Ce rendez-vous important implique le Peuple de Dieu tout entier, évêques, prêtres, personnes consacrées et fidèles laïcs des Églises particulières du monde entier, qui participent activement à sa préparation par des suggestions concrètes et par l’apport indispensable de la prière. Le soutien de la prière est plus que jamais nécessaire et significatif spécialement de votre part, chères familles. En effet, cette Assemblée synodale vous est consacrée d’une façon particulière, à votre vocation et à votre mission dans l’Église et dans la société, aux problèmes du mariage, de la vie familiale, de l’éducation des enfants, et au rôle des familles dans la mission de l’Église. Par conséquent, je vous demande de prier intensément l’Esprit Saint, afin qu’il éclaire les Pères synodaux et qu’il les guide dans leur tâche exigeante. Comme vous le savez, cette Assemblée synodale extraordinaire sera suivie, l’année suivante, de l’Assemblée ordinaire qui portera sur le même thème de la famille. Et, dans ce contexte, en septembre 2015 se tiendra aussi la Rencontre mondiale des Familles à Philadelphie. Prions donc tous ensemble pour que, à travers ces événements, l’Église accomplisse un véritable chemin de discernement et qu’elle prenne les moyens pastoraux adaptés pour aider les familles à affronter les défis actuels avec la lumière et la force qui viennent de l’Évangile.

Je vous écris cette lettre le jour où se célèbre la fête de la Présentation de Jésus au temple. L’évangéliste Luc raconte que la Vierge Marie et saint Joseph, selon la Loi de Moïse, portèrent l’Enfant au temple pour l’offrir au Seigneur, et que deux personnes âgées, Siméon et Anne, mues par l’Esprit Saint, allèrent à leur rencontre et reconnurent en Jésus le Messie (cf. Lc 2, 22-38). Siméon le prit dans ses bras et rendit grâce à Dieu parce que finalement il avait « vu » le salut ; Anne, malgré son âge avancé, trouva une vigueur nouvelle et se mit à parler de l’Enfant à tous. C’est une belle image : deux jeunes parents et deux personnes âgées, rassemblées par Jésus. Vraiment, Jésus fait se rencontrer et unit les générations ! Il est la source inépuisable de cet amour qui vainc toute fermeture, toute solitude, toute tristesse. Dans votre cheminement familial, vous partagez beaucoup de beaux moments : les repas, le repos, le travail à la maison, les loisirs, la prière, les voyages et les pèlerinages, les actions de solidarité… Toutefois, s’il manque l’amour, il manque la joie, et l’amour authentique c’est Jésus qui nous le donne : il nous offre sa Parole, qui éclaire notre route ; il nous donne le Pain de vie, qui soutient la fatigue quotidienne de notre chemin.

Chères familles, votre prière pour le Synode des Évêques sera un précieux trésor qui enrichira l’Église. Je vous remercie, et je vous demande de prier aussi pour moi, pour que je puisse servir le Peuple de Dieu dans la vérité et dans la charité. Que la protection de la Bienheureuse Vierge Marie et de saint Joseph vous accompagne tous toujours et vous aide à marcher, unis dans l’amour et dans le service réciproque. De grand cœur j’invoque sur chaque famille la bénédiction du Seigneur.

Du Vatican, le 2 février 2014

Fête de la Présentation du Seigneur


12/03/2014
0 Poster un commentaire

Quand la théorie du genre fait face à la biologie...

Dans le quotidien Le Figaro daté du 10 juin, Martine Perez publie une chronique dans laquelle elle évoque que la théorie du genre, "n'en déplaise aux théoriciens du genre", s'oppose inévitablement à la réalité biologique et à la génétique. 
Rappelons que les théoriciens du genre veulent "S'affranchir du réel et laisser la place à une vision totalement idéologique de l'humain en éliminant toutes les particularités qui fondent le féminin ou le masculin" et imposer "une nouvelle révolution culturelle pour faire émerger l'être nouveau, libre de tout choix, professionnel, culturel, sexuel". 
Pourtant 20 ans après avoir imposé la théorie du genre dans les écoles et les crèches, les constats établis dans certains pays d'Europe du Nord sont sans appel: "80% des infirmières sont toujours des filles et 80% des ingénieurs toujours des garçons". Si les adepts pourront dire que cela nécessite du temps, il n'empêche, "la biologie nous dit autre chose": les différences féminin/masculin sont "inaliénables". "La biologie est [donc] têtue". "Les avancées en génétique, en imagerie et en hormonologie [le] démontrent" bien: "les comportements féminins/masculins, ont des caractéristiques spécifiques non façonnées uniquement par des stéréotypes d'ordre social"...

 Sources: Le Figaro (Martine Perez)

 

pour lire la suite l'article sur genethique.org, cliquez ici.


19/06/2013
0 Poster un commentaire

Les AFC infiltrés par l'extrême droite et les milieux intégristes catholiques?

Dans un article paru dans Nice Matin le 28 avril 2013, la journaliste Caroline Fourest met en cause les Associations familiales catholiques en ces termes : « L’extrême droite, elle, sous toutes ses formes, des groupuscules néofascistes aux groupes intégristes catholiques en passant par les associations familiales catholiques opposées à un mouvement global et de modernité et de sécularisation- s’est en revanche énormément radicalisée. »

Suite à ces propos plus qu'ambiguës, nous publions le communiqué et l'interview de Philippe Barbet, Président Départemental des AFC pour le 06.

 

à noter que le journal "Nice-Matin" n'a pas à ce jour publier de droit de réponse à cet article de Caroline Fourest.

 


25/05/2013
0 Poster un commentaire

Une GPA "éthique" est impossible (Muriel Fabre-Magnan)

Professeur de droit à l’université Paris-I, Muriel Fabre-Magnan répond aux questions du Figaro Magazine au sujet de la Gestation pour Autrui (GPA), à l’occasion de la publication de son ouvrage sur le sujet, dans lequel elle « expose les contradictions juridiques d’une éventuelle légalisation de cette pratique en France ».


Pour Muriel Fabre-Magnan, « si l’insémination artificielle est accordée aux couples de femmes, il sera à moyen terme très difficile de refuser aux couples d’hommes d’avoir recours (…) à la gestation pour autrui ». Cependant, elle ajoute que « la proposition (…) d’une GPA ‘éthique’, que prône par exemple Elisabeth Badinter, est en réalité juridiquement impossible ». En effet, cette proposition conduit selon elle à « des contradictions insurmontables ». Elle explique : « si on admet la GPA en France, même de façon strictement encadrée (…), on ne pourra plus dire que celle-ci est contraire à nos valeurs fondamentales. On n’aura dès lors plus aucun outil pour empêcher la validation des GPA pratiquées dans n’importe quelles conditions à l’étranger. Car il ne faut pas se leurrer : il est très souvent impossible de vérifier les conditions dans lesquelles se sont déroulées les GPA à l’étranger. Comment savoir si la mère porteuse ne s’est pas fait payer ? Comment être sûr qu’elle n’a pas été exploitée ? »


Muriel Fabre-Magnan exprime également ses craintes s’agissant des conséquences d’une éventuelle légalisation de la GPA en France. En effet, si « les médias (…) nous racontent (…) de belles histoires de mères porteuses généreuses et altruistes, ravies d’apporter du bonheur à des couples sans enfants», elle affirme que « l’admission de la GPA donnera à voir de tout autres histoires : des cas où les différents protagonistes se disputent l’enfant, des cas où au contraire personne n’en veut plus car il est handicapé, des cas où les parents d’intention exigent que la mère porteuse avorte et où celle-ci refuse (ou l’inverse) (…) etc ».
Au cœur de « tous ces débats dits éthiques », Muriel Fabre-Magnan constate « l’évolution de la société vers une marchandisation généralisée ». Pour elle, « la GPA constitue (…) un pas de géant puisqu’elle requiert d’admettre que l’on peut commander un enfant comme on commande un produit et que l’on peut louer son ventre comme on loue une machine ». A cet égard, elle souligne que la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme est particulièrement révélatrice de cette « idéologie marchande dans laquelle le consentement est le principal critère de légitimité des actions ». Cette juridiction promeut en effet « ‘un droit à l’autonomie personnelle’(…) qui a en réalité pour conséquence de pouvoir mettre autrui à sa disposition ».


Source: Le Figaro Magazine (Patrice de Méritens) 10/05/2013
Lire l'article sur le site Gènéthique


10/05/2013
0 Poster un commentaire

Les "Mères Veilleuses" : qu’est-ce que c’est ?

Les "Mères Veilleuses" : qu’est-ce que c’est ?

 

C’est une chaîne ininterrompue de mères qui se lèvent contre l’homophobie et toutes les violences faites à nos enfants. 
Elles vont veiller jour et nuit sur la filiation humaine.


Les mères veilleuses : pourquoi ?
  • En tant que mères, elles veulent la paix : plus de violence envers les jeunes, envers les lobby proches de LGBT, envers les forces de police 
  • En tant que mères, elles souhaitent le respect : elles ne peuvent imaginer que parmi leurs filles, parmi toutes les filles de France, certaines pourraient être l’objet de « marchandisation de leur ventre »
  • En tant que mères, elles veulent protéger : elles ne veulent pas imaginer que des enfants puissent être volontairement privés de père ou de mère par une loi française. Elles veulent le bien commun pour tous les enfants de France.
Les mères veilleuses : dans quel esprit ?
  • Les mères veilleuses sont un mouvement apolitique, aconfessionnel et non homophobe
  • Les mères veilleuses sont ouvertes aux autres et aspirent à de beaux échanges avec les personnes qui viennent à elles. Elles viennent les mains vides.
  • Elles prennent ce qui leur ai donné
  • Comme une maman elle reçoit, elle donne, l’enfant est un don
  • On accueil écoute partage
  • C’est une chaîne de solidarité, image de ce que nous voulons pour la société.
  • Solidarité pour les plus faibles.


Les mères veilleuses : jusqu'à quand ?

    Jusqu’au retrait de la loi...

 

 




10/05/2013
0 Poster un commentaire